Home Maman Couches pour bébé : on note la présence de nombreuses substances à...

Couches pour bébé : on note la présence de nombreuses substances à risque

62
0

Les couches jetables pour bébés pourraient contenir des substances chimiques néfastes, selon un avis publié par l’Agence de sécurité sanitiaire paru mercredi. Le gouvernement appelle les fabricants à agir au plus vite.

Les couches jetables sont-elles néfastes pour les bébés ? Parfums, dioxines… Certaines substances chimiques détectées peuvent présenter des « risques » pour la santé des bébés. Selon un avis de l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) publié mercredi, elles « peuvent notamment migrer dans l’urine et entrer en contact prolongé avec la peau des bébés ». Le gouvernement a demandé des mesures dans les meilleurs délais.

Il s’agit de deux parfums (butylphényl méthyle propional et hydroxyisohexyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde), ainsi que de certains hydrocarbures aromatiques polycycliques (parfois cancérogènes), de dioxines ou de furanes. Pour son évaluation, « la première » de ce type au niveau mondial sur les  couches, l’Anses a utilisé les analyses du Service commun des laboratoires (qui dépend de la répression des fraudes DGCCRF) et de l’Institut national de la consommation (qui édite 60 millions de consommateurs).

Alors que l’industrie avait reproché à 60 millions de consommateurs de  simplement constater la présence de substances chimiques, l’agence a ici évalué leur risque potentiel « dans des conditions d’usage réalistes ». « On calcule une quantité absorbée en fonction du temps de port de couche, du nombre de couches portées par les bébés, jusqu’à 36 mois, et on compare à des valeurs toxicologiques de référence pour chacune des substances », explique Gérard Lasfargues, précisant qu’un bébé porte entre 3800 et 4800 couches.

Réévaluer ces substances « ajoutées intentionnellement »

Certains pesticides comme le glyphosate, présents dans les analyses, ne sont pas dans la liste des substances à risque. Mais pour celles qui dépassent les valeurs toxicologiques de référence, l’Anses recommande « de les éliminer ou de réduire au maximum leur présence ». Une recommandation immédiatement reprise par le gouvernement. « Les ministres exigent des fabricants et des distributeurs qu’ils prennent avant 15 jours des engagements pour éliminer ces substances des couches pour bébé »,  selon le communiqué commun.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Femme ». Astuces Femmes n’est pas l’auteur de ce dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here