PARTAGER

L’idée répandue sur le pénis est que, plus il est grand, plus il procure du plaisir à la femme. Un homme ressent souvent un grand complexe quant à la taille de son pénis et pense qu’elle a une influence sur le plaisir de sa partenaire. En réalité, c’est loin d’être vrai. Il faut noter qu’il y a une grande différence entre ce que nous apprenons sur le sexe depuis notre enfance et l’expérience acquise.

Des études ont démontré qu’en dehors de la confiance en soi qu’il procure chez l’homme, un grand pénis ne fait pas nécessairement de grandes prouesses au lit. Quelle que soit sa taille, la créativité et la volonté d’expérimenter de nouvelles choses peuvent être la clé de la satisfaction. En effet, il existe des positions et des techniques spécialement adaptées aux différentes tailles du pénis. Pour traiter ce sujet, des ouvrages spécialisés ont été conçus par des experts de la sexualité et qui répondent à toutes les questions qui taraudent les esprits. 

Quelle est la taille moyenne du pénis ? 

Une étude britannique sur le sexe de 15 500 hommes, affirme que  la taille moyenne du pénis au repos, mesure entre 7 et 11 cm et qu’en érection, il peut atteindre 13,32 cm. Cette taille est suffisante puisque le vagin a une profondeur de 8 à 10 cm. Sous l’effet de l’excitation, ce dernier s’allonge pour s’adapter à la taille du pénis.  

La satisfaction de la femme est-elle liée à la taille du pénis ?

Il n’y a pas de lien entre la taille du pénis et la satisfaction sexuelle de la femme. En effet, l’organe principal du plaisir chez la femme est le clitoris. Or pour stimuler ce dernier, il suffit que l’homme utilise sa main, sa langue ou son pénis. Ainsi, une grande taille de pénis n’est d’aucune utilité. D’autre part, le point culminant connu chez la femme est le point G. Ce dernier se trouve près de l’entrée de son vagin à 4 cm en moyenne. Un pénis en érection est capable de l’atteindre sans qu’il soit d’une grande taille. Ajouté à cela, l’expérience et la relation de confiance qui sont des facteurs déterminants dans l’acte sexuel. Par ailleurs, selon certaines enquêtes, les femmes s’intéressent moins à la taille du pénis que les hommes. Une grande verge peut même créer un blocage chez la partenaire de peur d’avoir mal. Il serait nécessaire de rajouter que l’atout d’un petit pénis est qu’il est moins agressif et moins invasif. En revanche, certaines femmes sont excitées par la vue d’un pénis de grande taille, qui reste juste un fantasme visuel.

Quels sont les autres causes du complexe des hommes ?

Le phénomène des films pornographiques n’arrange pas le complexe des hommes par rapport à leur pénis. En effet, ils ont tendance à comparer leur verge à celle des acteurs. Il ne faut pas omettre que ces derniers sont choisis exceptionnellement pour la dimension de leur pénis et ne constituent qu’une minorité. On pourrait, d’ailleurs associer ce phénomène à celui d’une très grande pointure de chaussures.

Que faut-il faire pour rendre un petit pénis performant ?

Il faut oublier les préjugés sur le petit pénis et essayer plutôt d’adopter les positions et les mouvements qui pourraient convenir à sa taille. Le Dr Megan Fleming, psychologue clinicienne et sexologue, explique que la capacité d’un homme à donner du plaisir à une femme et à la faire jouir ne se limite pas qu’au pénis mais également aux mains, à la bouche et aux gadgets sexuels. Il existe également des positions sexuelles et d’autres astuces recommandées, notamment :

  • La communication qui permettra de trouver le moyen de stimuler l’excitation chez la femme.
  • L’utilisation d’accessoires sur le clitoris afin d’augmenter les sensations et le plaisir. L’utilisation des oreillers sous les hanches de la partenaire lorsqu’elle est sur le ventre peut permettre une pénétration profonde.
  • Le bannissement du lubrifiant.
  • La prolongation des préliminaires pour un acte sexuel agréable
  • L’adoption de positions spécifiques, comme : 
  • La levrette par derrière : la femme est à genoux et l’homme la pénètre par derrière. Cette position permet d’atteindre facilement le point G puisque le pénis est légèrement incliné vers le bas.
  • Le missionnaire avec les jambes levées : dans cette position, la femme s’allonge sur le dos puis l’homme la pénètre tout en positionnant les jambes de  la femme sur ses épaules. De ce fait la pénétration sera vraiment profonde.
  • La balançoire : l’homme est allongé et la femme est assise à califourchon en lui tournant le dos. cette position permet à la femme de dominer et de contrôler le rythme de la pénétration. 
  • L’huître : la femme est allongée sur le dos et l’homme se place devant elle, à genoux, une jambe de chaque côté de ses hanches, puis il replie les jambes de la femme sur lui et maintient ses genoux avec sa main. 
  • L’Andromaque : l’homme est allongé ou assis et la femme se met à califourchon sur lui. Ce qui permet à la femme de contrôler l’angle et la vitesse de la pénétration.
  • La cuillère : Allongés tous les deux sur le côté, la pénétration se fait par derrière. On peut varier l’angle de la pénétration en levant légèrement une jambe. Le point G est stimulé et cette position permet au couple d’être intimement connecté.

Avec tous ces arguments, il n’y a aucune raison pour que les  hommes soient complexés par leur sexe, d’autant plus que leur épanouissement est important pour leur santé psychologique et sexuelle. Il faut tout simplement bannir ces idées préconçues et comprendre qu’un grand pénis n’est pas forcément meilleur. Comme dit l’adage : « Mieux vaut une petite qui frétille qu’une grosse qui roupille ». 


Source : Sante plus Mag

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here